Activités 2013/2017

 

Exposition à la maison Jean-Jaurès : le docteur Gairal (11, 12, 18 et 19 novembre 2017)


De 1914 à 1918, Carignan a subi de plein fouet la Première Guerre mondiale. La ville occupée durant ces quatre années a été soumise à de nombreuses restrictions, réquisitions et autres punitions.
Les habitants ont lourdement souffert mais leur maire, le docteur Gairal, fidèle à ses valeurs a montré beaucoup de courage, de bravoure et de solidarité afin de tenter de rendre acceptables les nouvelles conditions de vie ; cela jusqu’à être déporté en Allemagne à Celle, près de Hanovre, et à y mourir en 1917.
Cette année, centenaire de sa mort, le Cercle Historique et Artistique Yvoisien a organisé une exposition retraçant la vie de cet homme exceptionnel.
 


 

 

 

 

 

Journées du patrimoine les 16 et 17/09/17 à Williers


Dans le cadre des journées européennes du patrimoine, le Cercle Historique et Artistique Yvoisien a organisé, conjointement avec la municipalité de Williers, la visite-découverte de son village les 16 et 17 septembre 2017
Au cours de cette promenade guidée d’environ 2 h, les participants ont eu l’occasion de découvrir l’église et son mobilier du XVIIIe siècle, l’ancien lavoir, des vestiges de fortifications couvrant une période de près de 2000 ans ainsi que le site gallo-romain de Chameleux. La longue histoire du village, de son environnement et de quelques-unes de ses personnalités marquantes a aussi été évoquée. Les visiteurs ont pu aussi assister à la projection, dans la salle des fêtes, d’un petit film réalisé par l’instituteur de l’époque montrant la vie du village vers 1955.


 


 

Exposition au Corps de Garde : la Chapelle de WÉ (décembre 2016)


Deux week-ends durant, les 10/11 et 17/18 décembre, le corps de garde en haut de la rue Hablot à Carignan a été le lieu de rendez-vous des amateurs d'art religieux et d'histoire locale. A l'initiative du Cercle Historique et Artistique Yvoisien y était présentée une exposition consacrée à la chapelle de Wé et à ses richesses mobilières.
Cet écart de la ville de Carignan, s'il a toujours fait partie au temporel de la communauté yvoisienne, s'est singularisé au spirituel, dépendant, non pas du chapitre de chanoines de la Collégiale, mais des Jésuites du prieuré de Muno en Belgique. Le bâtiment actuel, édifié en 1737, s'il est d'allure sobre, presque austère, renfermait jusqu'à peu un riche mobilier dans le plus pur style baroque qui au siècle dernier a fait l'objet d'un classement par les Beaux Arts. La chapelle faisant l'objet d'une surveillance en raison de la dégradation de certaines parties des murs et de la voûte, ce mobilier a dû être évacué en lieu sûr et sa présentation au public est exceptionnelle. Une raison supplémentaire pour ne pas manquer cette exposition (ouverture les après-midis de 14 h à 17 h, entrée gratuite).


 


 


 


 

Article paru dans l'Union© le 06 décembre 2016

 

Découverte du patrimoine historique à Carignan en août 2016

Article paru dans l'Union© le 14 août 2016

 

La publication n° 15 de l'association est sortie de la presse


Article paru dans l'Union© le 24 juin 2016

 

La Médaille de la ville pour M. Guien et M. Raymond

Lorsqu’en 2009, messieurs Raymond et Guien demandent au maire de Carignan de leur donner accès aux archives historiques de la ville, ceux-ci ne s'attendent pas au travail titanesque qui les attend. Ils découvrent en effet, dans les greniers de la mairie, des malles où ont été rassemblés en vrac, lors de l'évacuation de 1940, les documents qui ont marqué l'histoire de la ville depuis des siècles.

La mairie n'ayant pas été bombardée durant la seconde guerre, ils ont la joie de retrouver des liasses de documents à déchiffrer (délibérations de conseils, copies de lettres, éloges funèbres, inventaires municipaux, affiches et autres trésors) dont la valeur est inestimable pour celui qui s'attache au passé historique de Carignan et à ses habitants. Face à la tâche immense qui les passionne, ils consacrent dès lors deux demi-journées par semaine, à répertorier et classer avec minutie et professionnalisme des documents dont certains possèdent une résonance historique. Ainsi de cette lettre adressée au roi d'Espagne, Charles Quint, pour solliciter une baisse d'impôts et qui nous rappelle que le comté d'Yvois a été jusqu'en 1659 sous domination espagnole.

Ces documents déposés là depuis si longtemps ont fait l'objet d'un classement minutieux que M. Montat, directeur des Archives départementales, a salué : "Devant la qualité de l'expertise archivistique, je ne suis pas dépaysé et je vous félicite pour le travail que vous avez effectué qui garantit désormais la pérennité de ces documents et leur communication aux Yvoisiens". Puis, lui et M. le Maire ont remis à nos deux administrés et chercheurs, la Médaille de la ville pour la qualité du classement entrepris et les services inestimables rendus par ces deux amoureux des textes anciens.

Tous deux passionnés d'histoire et membres du Cercle historique yvoisien souhaitent désormais rendre accessible au plus grand nombre leurs recherches, ce que permettra la future médiathèque de Carignan. Une réflexion est déjà engagée afin que l'on réserve une place de choix à ces archives municipales qui mettent à l'honneur le passé de notre ville à la faveur d'une vie locale fourmillant d'anecdotes ou de textes plus administratifs ou historiques.


Article paru sur le site Internet de la ville en novembre 2015 

 


 
Journées européennes du Patrimoine (19 et 20 septembre 2015)

A l’occasion des journées du Patrimoine, les membres du Cercle Historique et Artistique Yvoisien ont pu faire découvrir à plus de soixante-dix personnes le riche passé de Carignan avec une exposition sur les remparts de notre cité installée dans le corps de garde tout nouvellement rénové. Des visites commentées des casemates du bastion de Bourgogne datant du XVIe siècle ont complété l’exposition.
Cette découverte peut être poursuivie en consultant le site Internet de notre association (http://chay08.fr). Vous pourrez notamment, dans la rubrique 'Photos --> Présent et passé', faire un voyage dans les temps anciens à travers plusieurs montages photographiques permettant de passer, pour Carignan et pour les villages voisins, des vues actuelles à celles prises il y a une centaine d’années.
Si vous avez des documents que vous désirez faire partager, vous pouvez aussi nous joindre à cette même adresse Internet ou en téléphonant au 03 24 22 25 89.

 


 
Découverte du patrimoine historique de Margny en août 2015
 

Fidèle à ses bonnes habitudes estivales de faire découvrir le patrimoine des communes du canton, le Cercle historique et Artistique Yvoisien, présidé par Christian Houdinet, s'est intéressé cette année au village de Margny.
La première visite a eu lieu, le vendredi 7 août, à partir de 14 heures : trente personnes environ, dont Michel Protin, le maire du village, ont visité la commune avec les commentaires avisés de Corinne Lecompte, vice-présidente de l'association, Francis Raymond, secrétaire, et Jean-Luc Guien, trésorier.
L'après-midi a commencé par la visite de l'église du XVIIIe siècle, riche notamment de ses superbes vitraux datant de la reconstruction de 1922. Le groupe s'est retrouvé ensuite autour du monument érigé à la mémoire des morts pour la France de la Première Guerre mondiale et des 42 civils fusillés, le 25 août 1914.
La visite s'est poursuivie au carré des fusillés, au cimetière, puis autour de la belle maison forte de Margny. La mairie a été le dernier point de rendez-vous pour voir l'exposition créée par Gérald Dardart, à la demande de la municipalité, à propos de l'histoire de la commune lors du premier conflit mondial.

Article paru dans l'Union© le 12 août 2015
 


 
A Athus

Cette conférence, donnée par notre vice-président Jean Migette, sera proposée prochainement à Carignan.

 

L'occupation dans le Pays d'Yvois (1914-1918)

 

 


 

 

Il y a cent ans à Carignan, le début d'une longue occupation

Pour évoquer cette période difficile, le Cercle Historique et Artistique Yvoisien, à l'occasion de Centenaire de la "Grande Guerre", a organisé une exposition ouverte à tous et notamment aux enfants de l'école primaire et du collège.

Cette exposition était consacrée au début du conflit armé dans la région avec la "Bataille des frontières" puis à l'occupation allemande de Carignan et des villages voisins pendant plus de quatre ans avec ses conséquences pour les populations.

Afin de tenter de se replonger dans l'ambiance de l'époque, les organisateurs avaient recherché des témoignages de l'époque dont en particulier celui de l'instituteur de Sailly.

De nombreuses photos étaient aussi exposées avec, pour Carignan, un plan indiquant les noms des rues renommés en allemand et l'emplacement des bâtiments principaux occupés par l'ennemi (Kommandantur, poste, hôpitaux, bureau de change).

Des photos montrant les destructions et les exactions dans les villages voisins dont naturellement Margny étaient aussi exposées.

Etaient visibles également des affiches imprimées par l'occupant (restrictions, interdictions, réquisitions, travail obligatoire…) ainsi que d'autres documents originaux provenant des archives municipales.

Enfin, plusieurs vitrines permettaient de montrer de nombreux objets : équipement des soldats, monnaies en circulation à l'époque puis billets de nécessité, bouteille contenant un message cachée sous le plancher de la mairie par les membres du conseil municipal...

 

Journées du patrimoine des 20 et 21 septembre 2014 : les archives municipales d'Yvois-Carignan du XVIe siècle à nos jours
La préparation longue et minutieuse
 

 

 
Les nombreux visiteurs 
A la découverte du patrimoine d'Auflance : succès de la première sortie (02/08/14)

Plus de quarante personnes ont en effet participé à cette visite organisée par le Cercle Historique et Artistique Yvoisien.

Le tour commenté de l'église, de la chapelle des Saints d'Auflance, du château et du musée de l'outil a été une découverte pour beaucoup agrémentée par des commentaires et des anecdotes donnés par des habitants du village.

Cela a été rendu possible avec l'aide de la municipalité d'Auflance ainsi que celles de MM. Csanyi et Trouslard qui, pour l'occasion, ont ouvert les portes de leurs propriétés privées.

 

Pour les personnes intéressées, ces visites gratuites seront renouvelées les samedis 9 et 16 août (départ à 14 h devant l'église du village pour une durée d'environ 2 heures).

 

 

 

 

Visites en août 2013
Sailly : richissimes et précieuses visites

Les visites étaient organisées en coordination avec le CHAY (Cercle historique et artistique yvoisien) qui a pour mission d'inventorier et de faire connaître le patrimoine local qu'il s'efforce de mettre en valeur. Ces visites se sont déroulées tout le mois d'août sous un soleil radieux avec une affluence par jour de 15 à 35 personnes qui ont découvert l'église reconstruite au XVIIIe siècle, le cimetière, le calvaire rénové lors de plusieurs missions dont la dernière en 1932 a accueilli plus de 1500 personnes, la maison Berryer, père du « grand Berryer », avocat au Parlement de Paris, venu chercher de la houille en vain au lieudit « La Boulette », la chapelle Sainte-Barbe très fréquentée au XIXe siècle pour soigner les enfants atteints de « clochettes Sainte-Barbe » (éruptions au visage et aux mains). Les personnes extérieures étaient ravies de découvrir ce riche patrimoine. Les habitants ne furent pas en reste, ils ont appris beaucoup de choses sur l'histoire des monuments, les traditions qui s'y rapportent. L'exposition photo à la mairie a aussi beaucoup plu, car le village a été détruit totalement pendant la Seconde Guerre mondiale. Chacun fut impressionné et étonné de découvrir les anciennes rues d'avant-guerre, l'ancienne école, et autres faits marquants de l'histoire locale. Les photos scolaires étaient aussi exposées : de 1930 à 1990 (fermeture de l'école). Elles ont plu aux anciens (retour dans le passé) comme aux plus jeunes (qui ont aimé voir les bouilles de leurs parents et grands-parents petits). Le village de Sailly bénéficiera d'un article dans la prochaine revue du CHAY qui paraîtra en 2014. Les numéros précédents sont en vente à la Maison de la presse à Carignan pour la modique somme de 6 euros. En août 2014, le CHAY réitérera ces visites du patrimoine local. Si vous avez des idées, n'hésitez pas à contacter l'association.

Article paru dans l'Union© le 31 août 2013

Dernière visite estivale  de la chapelle.
Dernière visite estivale de la chapelle




Visite de Don Metz (l'avion de son oncle s'est écrasé en 1943 sur le Mont Tilleul)
 

Don Metz, neveu du sergent Donald James Metz, mitrailleur à bord de l'Halifax tombé au Mont Tilleul en novembre 1943, revient sur les traces du passé.
C'est grâce à Pierre Laugignie, un collègue universitaire, Maître de conférences honoraire domicilié à Paris, que Don Metz, un Canadien domicilié à Winnipeg a pu faire le voyage pour découvrir ce lieu chargé d'histoire qui a marqué sa famille. Don Metz est le neveu de l'aviateur canadien D.J. Metz qui a péri avec ses six compagnons (*) dans le crash survenu dans la nuit du 25 au 26 novembre 1943 sur le Mont Tilleul.
Don Metz et son ami Pierre Laugignie ont été accueilli à la mairie par l'adjoint Michel Doppler, en présence de MM. Raymond et Guien, représentants du Cercle historique et artistique Yvoisien (CHAY) et de Adja Lahlou, professeur au collège de Carignan chargée de traduire en anglais les interventions. Les événements de cette nuit tragique ont été exposés, appuyés par la lecture d'un témoignage.
Après quoi la délégation s'est rendue à l'endroit du Mont Tilleul où l'avion est tombé. Au cimetière, beaucoup d'émotion et de larmes. M. Metz, montrant une photo de son oncle, expliquait qu'il ne connaissait que depuis peu ce fait familial de l'histoire. La visite s'est clôturée par le verre de l'amitié à l'Hôtel de Ville et de la remise d'un document et du blason de la ville à M. Metz.
Les Yvoisiens l'appellent « La Terre Rouge »
Le Canada est entré en guerre dès 1939 aux côtés du Royaume Uni, et son aviation a joué un rôle important dans la guerre aérienne. Les alliés, pour casser la puissance nazie ont commencé à effectuer des raids aériens nocturnes. C'est au retour d'une mission de bombardement sur Francfort dans la nuit du 25 au 26 novembre 1943 que le Halifax-Mk. II - s/n JD325 AL-F basé à Leeming, dans le Nord-est de l'Angleterre appartenant à l'escadrille 429 de l'Aviation Royale Canadienne, touché en plein vol par la défense antiaérienne allemande s'est écrasé sur la pente du Mont-Tilleul. Endroit que les Yvoisiens appellent depuis « La Terre Rouge ».
Pas de survivants. Quelques habitants ont pu approcher le lendemain matin, avant d'être refoulés par les Allemands. Parmi les ferrailles deux corps ont été retrouvés. Des autres aviateurs, il ne restait plus que des morceaux épars. Le lendemain, le 27 novembre, à 11 heures, les Allemands ont procédé à l'inhumation de l'équipage, qui repose toujours au cimetière de Carignan où les tombes sont entretenues par la ville et fleuries chaque année à la Toussaint.

(*) lWillys Roland Bloch, Earl Allen Burton,, Donald Allan Hogg, Peter Thompson McCallum, Victor Wallace McGray, Donald James Metz, Timothy Wainwrigth.

Article paru dans l'Union
© le 28 avril 2013

 


Beaucoup d'émotion pour Don Metz (à droite sur la photo)